Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux

Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux

Texte présenté le 01.07.2017 à Ussel d’Allier

(2e rencontre de travail du projet « Le MI-LIEU entre Orient et Occident »)

 

Insistons sur la graphie délibérément choisie pour le projet : nous écrivons mi-lieu avec un tiret qui sépare et divise le mot, pour laisser entendre que nous n’héritons pas d’un concept ou  d’une théorie ou d’une pensée acquise mais que nous interrogeons une situation –  donc un site. Proposer un état des lieux pour ce projet en cours, c’est  se demander  de quel lieu on peut parler pour parler de ce MI-LIEU.  Continuer la lecture de « Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux »

Les orients désorientés. Repenser la relation Orient/Occident dans un monde global

L’éclatement de la notion d’orientalisme et la nécessité de dépasser le procès qu’Edward Said intentait à l’orientalisme occidental comme moment de l’expansion coloniale (Said, Orientalism, 1978) est l’une des conséquences d’une situation de ‘relation’ (au sens qu’Edouard Glissant donne au terme) impliquant l’ensemble des cultures en contact, quelle que soit la forme de bonne ou mauvais rencontre à l’origine de ces contacts, échanges, interpénétrations. Observer la multiplicité qui en résulte, au-delà de la puissance de dissolution que cet éclatement dégage, est l’une des tâches les plus urgentes d’aujourd’hui. En penser les figures et les enjeux devient un enjeu majeur de l’analyse des différences, des opacités et des barrières culturelles et exige une observation patiente des manifestations multiples de ce que Glissant désigne par le terme de “poétique de la relation”. Continuer la lecture de « Les orients désorientés. Repenser la relation Orient/Occident dans un monde global »