Parution: Mondher KIlani, « Du goût de l’autre. Fragments d’un discours cannibale », Editions du Seuil

We proudly announce a new publication from a our partner researcher Mondher Kilani’s book

« Du goût de l’autre. Fragments d’un discours cannibale » (Paris, Le Seuil)

 

 

 

Les mi-lieux entre Orient et Occident dans les récits de voyage : Conference in Tozeur (Tunisia) 13th-15th of December 2018

Colloque international organisé en collaboration avec l’ISEAH de Tozeur (Tunisie) et le réseau de recherche « Les Orients désorientés » (UCA, PHIER et IHRIM)

ISEAH de Tozeur, Tunisie,  11-13  décembre 2018

Dans le cadre du programme de recherche Les Orients désorientés le projet de recherche Le MI-LIEU entre Orient et Occident se propose d’interroger un complexe de questions convergentes : dans le monde globalisé qui est le nôtre, marqué par une tension et une dialectique entre local et global, comment aborder dans sa dimension transculturelle la question cruciale du lieu, du monde comme entour – de ce qu’Augustin Berque (fils du grand arabisant Jacques Berque) appelle en tant que géographe, mais aussi japonologue et sinologue « l’écoumène », c’est-à-dire cette  relation à la fois sensible, sociétale et culturelle entre le Soi et l’entour qu’il aborde autant en chercheur occidental qu’à partir de la pensée japonaise. Cette thématique qui engage autant le statut de l’espace et les mutations de la temporalité de nos existences et de nos sociétés que notre appréhension de l’entour et de l’habitabilité du monde a déjà donné lieu à plusieurs séminaires, en partie documentés sur le site des « Orients désorientés ». Ce colloque, qui résulte d’une collaboration entre le réseau de recherche des « Orients désorientés » et l’ISEAH de Tozeur, se propose d’aborder cette fois-ci ces questions notamment par le biais de la riche matière des voyages entre Orient et Occident dans la perspective ouverte par le projet de recherche Le MI-LIEU entre Orient et Occident. Il ne s’agit donc pas simplement de se pencher sur la littérature de voyage qui fait l’objet de nombreux travaux (voir par ex. le site du CRLV), mais d’interroger des modalités de relation Orient/Occident en rapport avec l’approche globale qui est celle des Orients désorientés, qui s’attache à déconstruire les représentations en revenant sur l’impensé ou le refoulé des relations complexes entre Orient et Occident faites de rencontres et  d’emmêlements culturels d’une très grande diversité.

Il s’agit en tout cas d’interroger les relations entre Orient et Occident non comme un simple ‘aller vers’ mais comme une multiplicité de tracés et de rencontres produisant autant de « MI-LIEUX » entre Orient et Occident indissociables de noms, de scènes et de lieux qui relèvent autant d’une cartographie mentale que de rencontres vécues avec des cultures, des territoires. Les récits de voyage en Orient, depuis l’Europe ou depuis les Amériques, mais tout aussi bien les voyages d’Ibn Battuta, les relations de voyage portugaises ou les relations de voyage des bouddhistes chinois vers les contrées occidentales et bien d’autres textes encore offrent par exemple une riche matière permettant d’interroger ce que « dés-orientation » veut dire dans la perspective qui est celle des Orients désorientés.

Comité d’organisation : Jean-Pierre Dubost (Clermont-Ferrand), Mohammed Boukhchim (Tozeur)

Comité scientifique : Badreddine Ben Henda (Université de Tunis), Jean-Pierre Dubost (PHIER, UCA), Jalel El Gharbi (Université de la Mannouba), Kamel Gaha (Université De Tunis), Axel Gasquet (IHRIM, UCA), Alain Petit (PHIER, UCA), Hassen Bhrairia (ISEAH, Tozeur), Francis Lacoste (Université de Gafsa),  Sarga Moussa (CNRS/THALIM, Paris III-Sorbonne), Mustapha Trabelsi (Université de Sfax).

Les propositions de communications sont à envoyer avant le 31 mars 2018 dernier délai à Jean-Pierre Dubost (PHIER, UCA) dubost.jeanpierre@gmail.com et  Bhrairia (ISEAH, Tozeur) hasbkhrairia@gmail.com . Réponse du comité scientifique dans un délai d’un mois.

 

New publication : Ian Magedera’s book ‘Indian Vedeshini. European Women in India’

What happened to Sonia Gandhi as she moved from the Italian-born wife of the non-political son closer and closer to the centre of power? Before she became Mother Teresa, how did an Eastern European-born outsider in the Loreto order of nuns present herself as she claimed to renew Indian Christianity around 1947? How did Swiss-born Simone Tata apply the visits to Parisian beauty salons in her youth to transform Tata Group’s Lakmé brand? This is the ground covered by just three of this book’s ten chapters that illuminate the careers and Indian identity formation of European-born women and their deep and sometimes controversial influence on education, religions, spirituality, commerce and politics in India. That influence began with Annie Besant’s 1893 landfall in Tuticorin (Thoothukudi) and continues today, still enabled by Indian elites such as the Nehru-Gandhi dynasty, the Catholic Church and the Tata family. For their Indian supporters and opponents, these women were both Indian and videshinis (foreign women); they were also non-British (Italian, Albanian, Swiss, French, Ottoman Turkish and Irish) and thus at one remove from the colonial power. They may be the last outliers of the intercultural contact around empire and the freedom struggle, but their bumpy integration by Indians holds a lesson in inclusivity for the country’s future.
€6.18

BioEducated at the universities of Cambridge and London and author of Outsider Biographies, Danigo! French Grammar Reorganized andGenet: Les Bonnes, Ian Magedera is a would-be European who also blithely ticks the ‘British Asian’ box in ethnicity questionnaires. His cultural and academic travels in Europe, speaking German and French, follow on from his parents’ journeys to the UK in English and Sinhala after the end of the British Empire.

Temporalité et historicité entre Orient et Occident : du néoplatonisme à la philosophie orientale : propositions pour un projet de recherche (INALCO, 3 avril 2018)

Réunion de travail organisée par Jean-Pierre Dubost, Alain Petit et Jean-Jacques Thibon  à  l’INALCO (salle du CERNOM, rue de Lille, 3 avril 2018, 10h – 17h)

Cette réunion de travail aura pour but d’évaluer les possibilités de coopération avec l’INALCO dans le cadre du réseau de recherche Les Orients désorientés dont le champ de comparaison s’est étendu ces deux dernières années à l’Inde, à la Chine et au Japon,  tandis que l’islam avait été  partiellement abordé lors de deux colloques antérieurs  (cf . les articles de J.J. Thibon, Abdallah Bahloul et  Mohammed Ben Ayed dans J.P. Dubost, A. Gasquet Les Orients désorientés, Kimé 2013 et ceux de Rachid Benlabbah et dans J.P. Dubost, A. Gasquet, Orientalismes européens et échanges culturels et littéraires entre l’Amérique latine et l’Orient : divergences et affinités, Al Irfan, IEHL, Rabat, 2014).

La question de la ‘philosophie orientale’ a été traitée plus particulièrement par Alain  Petit lors d’un séminaire à Paris 3 le 25 novembre 2017 (voir l’article correspondant).

Alain Petit, qui travaille à la traduction commentée de l’étude de Von Hammer-Purgstall sur le Baphomet écrite en latin (Mysterium Baphometis revelatum… 1818)  esquissera lors de cette réunion  sous le titre « Temporalité et historicité entre Orient et Occident :  du néoplatonisme à la philosophie orientale : propositions pour un projet de recherche » une problématique pour un projet de coopération scientifique en collaboration avec le CERNOM. Ce  projet de philosophie et théologie comparée fait suite au séminaire qui vient d’avoir lieu les 9 et 10 février 2018 à la MSH de Clermont-Ferrand autour de « Maître Eckhart et le Zen » (cf. le carnet de recherche).

Le but de ce projet ne sera pas d’opposer ou  de mettre en relation par simple analogie philosophie occidentale de l’Antiquité et philosophie orientale, mais de travailler à la charnière entre Orient et Occident et sur leurs emmêlements réciproques afin de voir, comme l’écrit Christian Jambet  à partir du travail d’Henry Corbin entre monde arabe et monde iranien,  « comment une culture, une spiritualité en colorent une autre, comment des thématiques se combattent et s’influencent, et surtout comment naissent et se maintiennent des schèmes de l’imagination et des catégories conceptuelles ».

Programme

10 h – 12 h  Alain Petit : « Temporalité et historicité entre Orient et Occident :  du néoplatonisme à la philosophie orientale : propositions pour un projet de recherche ». Discussion

14 h – 17 h  Poursuite des discussions. Place du projet dans la suite des actions déjà entreprises. Faisabilité du projet;   propositions concrètes (séminaires, colloques).

 

Séminaire Maître Eckhart et le bouddhisme zen 9/10 février 2018

Maître Eckhart et le bouddhisme zen    

 MSH de Clermont-Ferrand (salle 332)

Séminaire réalisé avec le soutien du PHIER, de la MSH de Clermont-Ferrand

et de l’Université de Clermont Auvergne

 Programme 

vendredi 9 février

14 h : Laurentiu Andrei  (PHIER)    Eckhart von Hochheim et Dōgen Kigen sur le détachement

15 h : Raquel Bouso (université  Pompeu Fabra,  Barcelone)      Fushō 不生 and Ungeborenheit as homeomorphic equivalencies? Eckhart, Dōgen and Bankei on the Unborn

Pause

16 h 30 : Alain Petit  (PHIER)    Eckhart, le non agir et la  Śūnyatā 

17 h 30 : Tomoaki Tachibana  (PHIER)    Durchbruch. Sur la Śūnyatā et la Gottheit chez Maître Eckhart et Maître Dôgen

samedi 10 février

10 h : Adam Loughnane (université de Cork)      Intimation of Eckhart in the Poetic Language of Heidegger and Ueda

11 h : Jean-Pierre Dubost  (PHIER)     Voies de la dé-figuration, défiguration de la voie : de Maître Eckhart au zen

 

Fatiha Taieb (Mohammed V University, Rabat / Morocco) Comparative Literature and Moving Identities (Literature of Migration and Exile) – فاتحة الطايب (جامعة محمد الخامس بالرباط / المغرب) : الأدب المقارن والهويات المتحركة (أدب الهجرة والمنفى) abstract in english)

فاتحة الطايب (جامعة محمد الخامس بالرباط / المغرب) : الأدب المقارن والهويات المتحركة (أدب الهجرة والمنفى)

Fatiha Taib (Mohammed V University/ Rabat/ Morocco)

Comparative Literature and Moving Identities
(Literature of Migration and Exile
)

Abstract :

Some Arab compartists in the North African Universities are calling nowadays for a comparative approach that would accommodate the multiculturalism and multilingualism in the Arab world. Following the steps of their counterparts in some nation-states which, for extra-literary reasons have neglected the diversity of their culture and the multilingualism of their society, they are questioning both the notions of ‘national literature’ and ‘national identity’. Although they acknowledge the existence of “Arabic literature” as a historical fact and a present actual reality, they nonetheless feel that the cultural diversity and the multilingual reality of the Arab world both deserve a special attention, by considering the creative processes of interactions among these different cultures and languages.

Such an attention might be seen as a threat to the unity of Arabic culture and literature, which seems to be the minimal degree of unity, aspired to by the messes throughout the Arab world. However, studying the interrelationship among literatures of the Arab world would certainly enrich and deepen our understanding of such literatures. Furthermore, there are many Arab writers, and writers descended from Arabic origins that have produced a considerable amount of writings in other living languages such as French, English, German, Spanish, Italian and Portuguese, and studying the corpus of their writings requires by its very nature a multicultural and multilingual perspective, particularly in view of its hyphenated nature.

In short, adopting a multicultural and multilingual perspective in considering both the multilingual literature of the Arab world and the corpus of Arab writings in languages other than Arabic, produced all over the world, is, in fact, a methodological necessity for the current Arab comparatists, and would,no doubt, when practiced on a large scale, enrich the theoretical foundation of comparative study of literature worldwide.

 

                                                                       ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ

1-لماذا تم اختيار موضوع : » الأدب المقارن والهويات المتحركة :  أدب الهجرة والمنفى »، موضوعا للملتقى العربي  العاشر  في الأدب المقارن ، الذي نظمه ماستر « الأدب العام والنقد المقارن » ومختبر » الدراسات المقارنة « التابعان لكلية الآداب والعلوم الإنسانية / جامعة محمد الخامس بالرباط ، يومي 24و25 ماي 2017؟

ترتبط الإجابة على هذا السؤال ، باستحضار الأهداف المتشعبة الكامنة وراء تخصيص يوم عربي للأدب المقارن(1) ، يعد  بحق سابقة في مجال المقارنة  » حيث لا يوجد –على حد علمنا- يوم صيني أو كوبي ، أو فرنسي أو نيجيري…للأدب المقارن « (2).وتتلخص هذه الأهداف في تكتيل جهود المقارنين العرب من أجل تحسين أوضاع المقارنة في العالم العربي (3)، بواسطة:

1-تعميم تدريس الأدب المقارن في الجامعات العربية .

2-توسيع أفق المقارنة في سبيل التحرر من سيطرة مظهرها  الغربي، أثناء مرحلتي التأسيس والترويج .

3-تأكيد تجاوز مرحلة الاستهلاك إلى الإنتاج .

والحال،أننا إذا تأملنا تاريخ الأدب المقارن بالجامعة العربية الحديثة،والتي تتصل نشأتها بمشروع النهضة العربية،سنكتشف أنه تاريخ متكسر الحلقات مثل تاريخ »النهضة العربية « تماما . أي تاريخ لا يسير في جميع البلدان العربية- بل وفي جامعات البلد العربي الواحد أحيانا كثيرة – وفق سيرورة تطور تصاعدية في تفاعل مع مستجدات الحقل المقارني العالمي : ففي الوقت الذي تعمل فيه بعض الجامعات العربية جاهدة من أجل مواكبة تطورات الدرس المقارن على المستوى العالمي، نجد جامعات عربية أخرى لا تتجاوز النسخة العربية من المدرسة الفرنسية « المرحومة »كما ثبت أركانها غنيمي هلال في خمسينات القرن العشرين..(4). بل إن البرامج التعليمية في جامعات بعض الأقطار العربية-التي تملك الوسائل المادية اللازمة لتأسيس ورعاية حقل عابر للغات والثقافات والتخصصات –برامج تشي بعدم الوعي بأهمية الدرس المقارن في زمن العولمة والتنميط   .

إن  تحقيق هدف تحسين أوضاع المقارنة في العالم العربي ، الذي يصبو إليه الملتقى العربي في الأدب المقارن ،أمر يتطلب بداية تعميم وترسيخ الأدب المقارن بمفهومه الجديد المتشعب في مختلف الجامعات العربية ،كما أسلفنا … وهو ما لم يتأت إلى حدود الساعة ، رغم مرور عشر سنوات ونيف على مؤتمر القاهرة /2007،الذي انبثقت عنه فكرة الملتقى العربي باقتراح من المغرب. ومما يترجم هذا الواقع ، نسبة تمثيلية الدول العربية المشاركة في المؤتمرات المنعقدة تباعا بجامعات المغرب وتونس والجزائر(5)،مضافا إليها حصيلة مقاربات « واقع وآفاق الأدب المقارن في العالم العربي » في الندوات التي تم تنظيمها  في المغرب ومصر والجزائر(6)، قبل التفكير في عملية تناوب الجامعات العربية على عقد مؤتمرات دولية  .

و يتطلب  تحقيق هذا الهدف  ثانيا -(أي تحسين أوضاع المقارنة في العالم العربي )- الاستفادة من المراحل التي قطعتها المقارنة في الدول العربية التي توفرت جامعاتها – لحسن الحظ – على أساتذة جعلوا من تأسيس وتطوير الأدب المقارن مشروع حياة، رغم إكراهات قلة الوسائل ،  كما يشهد على ذلك التكوينات التي أسسوها وأشرفوا عليها ، والباحثون الذين كونوهم وأطروهم ،والمؤلفات التي أصدروها في مجالات المقارنة والتي تواكب مستجدات حقل سريع التطور لتماسه مع مختلف مجالات الفكر الإنساني، من تاريخ وفلسفة وقانون وعلم تجريبي وفن : تشكيل / موسيقى / سينما إلخ …

أما التأكيد على تجاوز مرحلة الاستهلاك إلى الإنتاج ، فيستوجب -بصفته مطلبا ثالثا -الدخول في الحوار المقارني العالمي ، ليس بمعنى احتلال »مركز الأدب المقارن في العالم الإسلامي ، كما يبين  مدى تأثير الأدب المقارن العربي في نشأة الأدب المقارن وتطوره في آداب العالم الإسلامي ،ولا سيما الأدب الفارسي والكردي والتركي والأردي »(7) ، وإنما بمعنى بلورة مشاريع مقارنية تترجم ، من جهة ، التطور الحاصل في الميدان في ارتباط بخصوصيات النسق الثقافي العربي،وتسمح من جهة أخرى للأدب المقارن العربي بالتفاوض خارج حدوده التقليدية (والتي تمثلها  مواضيع من قبيل :تأثير الأدب العربي في آداب البلدان الإسلامية ،وتأثير الآداب الغربية في الأدب العربي الحديث) .

إن هذا المطلب الثالث، هو الذي يجيب -في نظرنا- على السؤال المطروح في مستهل هذه الدراسة: لم التفكير في موضوع: »الأدب المقارن والهويات المتحركة (أدب الهجرة والمنفى)؟ Continuer la lecture de « Fatiha Taieb (Mohammed V University, Rabat / Morocco) Comparative Literature and Moving Identities (Literature of Migration and Exile) – فاتحة الطايب (جامعة محمد الخامس بالرباط / المغرب) : الأدب المقارن والهويات المتحركة (أدب الهجرة والمنفى) abstract in english) »

Publication of the proceedings of the XXth International Conference of the ICLA/AILC (Paris 2013)

Our seminar « Orient/Occident I  : au-delà des essentialismes » has been published at the Editions Garnier, Paris (october 25)  as part of the first volume of the proceedings of the XXth International Conference of the International Comparative Literature Association / Association Internationale de Littérature Comparée  (Paris, July 2013) – p. 209-362.

Title of the collective publication (6 volumes) : Le comparatisme comme approche critique / Literature as a Critical approach.

Titel of the 1rst volume : Local et mondial : circulations / Locals and  Global / circulations

 

Le comparatisme comme approche critique t. 1 Table des matières

« Le MI-LIEU entre Orient et Occident » : 3ème séminaire (Paris, 25 novembre 2017)

 

« Le MI-LIEU entre Orient et Occident » : 3ème séminaire

25 novembre  2017

14 h – 19 h

Lieu : Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, Salle 414, 4° étage du bâtiment principal, Université, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, Paris 5°, métro Censier.

 

14 h  – 15 h 30

Alain  Petit (UCA, PHIER) : « La contamination orientale ou la théologie politique de l’anomie selon Von Hammer »

Il s’agira , à partir de deux ouvrages de Von Hammer, orientaliste viennois, traducteur du Diwan d’Hafez de Chiraz, l’Histoire des Assassins et la Révélation du Mystère du Baphomet, de prendre la mesure d’une analogie structurelle entre deux formes d’anomisme ,celle d’Alamut, et celle des Templiers, qui selon l’auteur permettent d’élucider une forme gnostique d’exercice du pouvoir total  par-delà et contre tout état ou empire.

15 h 30 – 16 h   Discussion. Pause

16 h 17 h 30

Jean-Pierre Dubost : « Le chronotope bakhtinien et l’universalisme occidental ».

Après avoir cerné lors du premier séminaire en mars la limite de la prétention à l’universel de la  poétologie bakhtinienne dès que l’on confronte le concept « d’unité de la culture » indissociable de la théorie du chronotope à la césure Orient/Occident,  puis  mis à l’épreuve le chronotope  à partir de la culture japonaise  et de la tradition des « itinéraires »  (michiyuki-bun) lors du 2ème semestre (début  juillet),  il s’agira cette fois-ci de revenir sur ces questions en déplaçant l’éclairage à partir du rapport à l’entour chez Francis Ponge, prenant en compte ce qu’Henry Maldiney (Le legs des choses dans la poésie de Francis Ponge) nous ouvre comme perspective en croisant La phénoménologie de l’esprit  avec la poésie de Ponge. Ponge qui déconstruit toute idée d’un milieu comme « universel indifférent » serait-il japonais ? Entre l’extrême silence de la langue dans la pratique du haiku et « le regard de telle sorte qu’on le parle » pongien n’y a-t-il pas une convergence nécessaire ? Une chose est certaine : ce n’est pas le même concept de ‘relation’ qui anime la pensée hegelienne et l’écriture pongienne. Et s’il y a du rien chez l’un comme l’autre ce n’est pas du même rien qu’il s’agit.

17h 30 -18 h  Discussion finale. Perspectives pour la suite (dates, sujets)

 

Orientalism as ethos? University of Lisbon, 10.10.2017 (TECOP research project)

Orientalism as Ethos?

Data: 10 de Outubro de 2017
Local: Sala 2.13, FLUL

http://www.comparatistas.edu.pt/images/cartaz_tecop.jpg

 

Esta atividade insere-se no âmbito de um workshop (fechado) do projeto em curso Textos e Contextos do Orientalismo Português: Os Congressos Internacionais de Orientalistas (1873-1973). Esta TECOP talk reunirá à mesa, para uma conversa informal, os consultores do projeto (Filipa Lowndes Vicente, Jean-Pierre Dubost, K. David Jackson e Rosa Maria Perez), que foram convidados a refletir sobre uma questão central: « Será o Orientalismo um ethos? ». A conversa será moderada por Ana Paula Avelar (CHAM/Uni. Aberta), membro da equipa do projeto.

Atividade realizada no âmbito do Projecto Financiado

Textos e Contextos do Orientalismo Português – Congressos Internacionais de Orientalistas (1873-1973) – PTDC/CPC-CMP/0398/2014.

 

Jean-Pierre Dubost : Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux

Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux

Texte présenté le 01.07.2017 à Ussel d’Allier

(2e rencontre de travail du projet « Le MI-LIEU entre Orient et Occident »)

Insistons sur la graphie délibérément choisie pour le projet : nous écrivons mi-lieu avec un tiret qui sépare et divise le mot, pour laisser entendre que nous n’héritons pas d’un concept ou  d’une théorie ou d’une pensée acquise mais que nous interrogeons une situation –  donc un site. Proposer un état des lieux pour ce projet en cours, c’est  se demander  de quel lieu on peut parler pour parler de ce MI-LIEU.  Continuer la lecture de « Jean-Pierre Dubost : Le MI-LIEU entre Orient et Occident : tentative d’établissement d’un état des lieux »

Jean-Michel Renard : La migration des instruments de musique entre Orient et Occident (Séminaire à Ussel d’Allier, 2 juillet 2017)

Dans une belle intervention orale totalement improvisée Jean-Michel Renard, expert en instruments anciens, nous ouvre quelques fenêtres sur  son inépuisable savoir. Le vaste tour d’horizon qu’il nous livre en une heure montre à quel point l’histoire  de la migration des instruments de musique entre Orient et Occident  confirme que la longue histoire des relations entre cultures  est faite,  sur la très longue durée,  de migrations de savoirs et de pratiques et d’incessantes  réinventions locales. S’il est parfois possible de détecter l’origine de telle ou telle invention,  cela est bien plus souvent impossible. La question de l’origine devient même sans force ni fondement dès qu’on  la mesure à la prodigieuse vitalité des rencontres et des croisements. Le réseau de chercheurs des Orients désorientés ne peut que remercier Jean-Michel Renard pour cette très précieuse contribution.

https://richmedia.univ-bpclermont.fr/Mediasite/Play/94e211151ade4e2f905ffcb01aa81fb81d

 

 

Alain Petit : Le Japon laboratoire récalcitrant du savoir jésuite

Dans son intervention donnée à l’occasion du projet « Le MI-LIEU entre Orient et Occident » à Ussel d’Allier le 1er juillet 2017, Alain Petit propose une approche déconstructive de « l’empire jésuite », qu’il propose de considérer non  pas comme un empire, mais comme une interconnexion mondiale archipélique, dont le Japon est à la fois le laboratoire et la limite. Comment penser la schunyata bouddhique au prisme de la théologie chrétienne? Dans leur effort désespéré et inégalé de traduction culturelle mondialisée les Jésuites s’approchent au plus près de la différence culturelle entre Orient et Occident, mais  à la recherche d’une universalité du Divin pré-donnée à tout humain et quelque soit sa culture ils rencontrent dans le bouddhisme et notamment dans la pensée d’une Vacuité qui ne soit pas un Néant un cas radicalement imprévu et impensable pour eux qui les oblige à affirmer que les prêtres bouddhistes manipulent les âmes pour maintenir un pouvoir sur les coeurs, dessinant ainsi une figure de l’imposture ecclésiale que le rationalisme des Lumières retournera contre eux.

https://richmedia.univ-bpclermont.fr/Mediasite/Play/a152fd828e964cc79fc98a42864b58d81d

 

 

Le MI-LIEU entre Orient et Occident : 2ème séminaire à Ussel d’Allier (1er et 2 juillet 2017)

2ème séminaire du projet Le MI-LIEU entre Orient et Occident

2, rue de la Baillie, Ussel d’Allier, 1er et 2 juillet 2017 

Samedi 1er juillet :

9h 30 -10 h 30 Jean-Pierre Dubost : tentative d’établissement d’un état des lieux pour le projet. Discussion

11 h 12 h : Laurentiu Andrei : « De la philosophie comparée à la philosophie fusion. Comment la philosophie peut-elle devenir mondiale? » Discussion

14 h 15 h : Alain Petit :  Rappel de la contribution donnée à Paris (La vacuité bouddhiste au prisme de l’entendement jésuite au Japon), puis communication sur le père Lafitau. Discussion

16 h 00 – 16 h 45 :  Jean-Michel Renard, expert auprès de la CNES et de la CEDEA en instruments de musiques et antiquaire  (Bellenaves) : Sur la circulation des instruments de musique entre Orient et Occident. Communication suivie d’une visite de la collection d’instruments de musiques anciens à Bellenaves.

Dimanche 2 juillet

10 h – 11 h : Jean-Pierre Dubost : Poursuite de la communication donnée à Paris sur la théorie bakhtinienne du chronotope et sur sa mise à l’épreuve de son universalité. Quelle poétique des lieux pour la tradition japonaise ? Sur  les michiyuki-bun japonais (poèmes d’itinéraire). Discussion.

15 h – 16 h : poursuite des discussions, synthèse.

18 h – 19 h 30 CONCERT « entre Orient et Occident ». Mathieu Grégoire, piano.

DEBUSSY : « Prélude »  » La terrasse des audiences du clair de lune… »

DEBUSSY, « Images »  les deux livres ! (rarement joués en entier)…

TAKEMITSU : Les yeux clos, Rain tree sketch, rain Tree sketch II

MESSIAEN : « Le Loriot »(extrait du  catalogue d’oiseaux…)

Participants : Alain Petit (PHIER), Jean-Pierre Dubost (PHIER), Didier Coste (TELEM, Bordeaux 3), Ian Magedera (Université de Liverpool), Laurentiu Andrei (PHIER), Thony Morel (PHIER), Jean-Michel Renard  (ethnomusicologue et expert en instruments de musique anciens), Max Vega-Ritter (CELIS), Christina Kkona (post-doctorante à l’université de Aarhus), Mélissa Fox (PHIER).

 

 

 

 

 

 

 

فاتحة الطايب)جامعة محمد الخامس/ الرباط/ المغرب : النموذج العربي في الأدب البرازيلي (من خلال « الطبيب النفسي » لمشادو دي أسيس ))

Fatiha Taib (Mohammed V University/ Rabat/ University)

“The Arab model in Brazilian literature: Through an examination of Machado de Assis’ work –The Psychiatrist

Abstract :

  • Careful examination of Brazilian cultural production models, for example in Literature, reveals that the initiation of a real intellectual dialogue with classical Arabo-Islamic culture had occurred in the XIX th century. This took place at the same time in which the exotic and romantic view produced by the works of Latin American explorers, who visited Arab countries, established its dominance. There is no doubt that inspiration from the action of intellectual phagocyting”, which is based on a special philosophy reflecting the aboriginal inhabitants’ view concerning the dialectics of the “ego” and the “other”, has helped the Brazilian intellectuals who refused the European intellectual dominance to confront the “doctrine” of complete modernism and to celebrate cultural diversity. This began with phagocyting and modifying European models instead of rejecting them. Moreover, it appears that the Brazilian culture drew some inspiration, instead, from the classical model of Arabic culture, which does not relate to it – as do European models – through the colonial power relationship lasting about four centuries, in its quest to question the basis upon which is built the enlightenment program which decries projects of previous periods, abolishes differential treatment, and rejects the multiplicity of standards and the coexistence of different truths.

Continuer la lecture de « فاتحة الطايب)جامعة محمد الخامس/ الرباط/ المغرب : النموذج العربي في الأدب البرازيلي (من خلال « الطبيب النفسي » لمشادو دي أسيس )) »

INFORMATION : Contributions données lors du premier séminaire du projet de recherche « Le MI-LIEU entre Orient et Occident » à l’université de Paris 3 – Sorbonne (30 et 31 mars 2017).

Lors de ce premier séminaire  les contributions suivantes ont été données :

Alain  Petit : La vacuité bouddhiste au prisme de l’entendement jésuite au Japon.

Muriel Détrie : « Temps et espace dans Les Cygnes sauvages de Kenneth White : à la recherche d’un Orient non orienté » : il s’agissait de montrer comment ce récit de voyage sur les traces de Bashô peut se lire aussi comme le récit du passage d’une forme d’espace-temps qui nous est familière en Occident à une autre forme d’espace-temps qu’on pourrait croire inspirée de la poésie et de la spiritualité japonaises (le haiku et le zen essentiellement) mais qui en est assez différente et qui n’est finalement ni d’Orient ni d’Occident. Continuer la lecture de « INFORMATION : Contributions données lors du premier séminaire du projet de recherche « Le MI-LIEU entre Orient et Occident » à l’université de Paris 3 – Sorbonne (30 et 31 mars 2017). »

NOTE DE LECTURE : CHARLES GENEQUAND, « EAST AND WEST. DIALOGUE OR MONOLOGUES? » (EU-TOPIAS n° 9)

Signalons un remarquable article de Charles Genequand, professeur honoraire de langue et littérature arabe à l’université de Genève, paru en 2015 dans le n° 9 de la revue Eu-topias.

A consulter en ligne : http://eu-topias.org/en/east-and-west-dialogue-or-monologues/

L’article développe sur la longue durée la question d’une des-essentialisation de l’opposition Orient/Occident. Il  apporte des réflexions fructueuses aux débats soulevés dans le cadre du projet des Orients désorientés.

Annie Montaut : Temps, espace et représentation indienne du moi : lieu du partage (texte revu de l’intervention du 20 octobre 2016 à la MSH de Clermont-Ferrand)

 

ANNIE MONTAUT, Professeur Emérite (hindi/linguistique), INALCO, UMR 8202 (SeDyL, INALCO/CNRS/IRD)

(annie.montaut@inalco.fr, http://annie.montaut.free)

 

TEMPS, ESPACE ET REPRESENTATION INDIENNE DU MOI : LIEU DU PARTAGE

 

Intrication des représentations du temps, de l’espace et du sujet

Je voudrais commencer par un petit texte de l’écrivain contemporain Nirmal Verma, récemment disparu, qui montre à quel point sont intriquées les représentations du temps, de l’espace et du sujet dans sa culture. Elles procèdent en effet non d’un cadre objectif susceptible d’ordonner les catégories de la deixis (dont temps et espace) autour d’un centre organisateur qui est le sujet parlant, mais d’une subjectivité où l’empathie domine entre ‘sujet’ et ce que nous avons l’habitude de considérer comme ses ‘objets’ et où la notion de ‘je’ n’est centrale ni centrée. Continuer la lecture de « Annie Montaut : Temps, espace et représentation indienne du moi : lieu du partage (texte revu de l’intervention du 20 octobre 2016 à la MSH de Clermont-Ferrand) »