« Le MI-LIEU entre Orient et Occident » : 3ème séminaire (Paris, 25 novembre 2017)

 

« Le MI-LIEU entre Orient et Occident » : 3ème séminaire

25 novembre  2017

14 h – 19 h

Lieu : Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, Salle 414, 4° étage du bâtiment principal, Université, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, Paris 5°, métro Censier.

 

14 h  – 15 h 30

Alain  Petit (UCA, PHIER) : « La contamination orientale ou la théologie politique de l’anomie selon Von Hammer »

Il s’agira , à partir de deux ouvrages de Von Hammer, orientaliste viennois, traducteur du Diwan d’Hafez de Chiraz, l’Histoire des Assassins et la Révélation du Mystère du Baphomet, de prendre la mesure d’une analogie structurelle entre deux formes d’anomisme ,celle d’Alamut, et celle des Templiers, qui selon l’auteur permettent d’élucider une forme gnostique d’exercice du pouvoir total  par-delà et contre tout état ou empire.

15 h 30 – 16 h   Discussion. Pause

16 h 17 h 30

Jean-Pierre Dubost : « Le chronotope bakhtinien et l’universalisme occidental ».

Après avoir cerné lors du premier séminaire en mars la limite de la prétention à l’universel de la  poétologie bakhtinienne dès que l’on confronte le concept « d’unité de la culture » indissociable de la théorie du chronotope à la césure Orient/Occident,  puis  mis à l’épreuve le chronotope  à partir de la culture japonaise  et de la tradition des « itinéraires »  (michiyuki-bun) lors du 2ème semestre (début  juillet),  il s’agira cette fois-ci de revenir sur ces questions en déplaçant l’éclairage à partir du rapport à l’entour chez Francis Ponge, prenant en compte ce qu’Henry Maldiney (Le legs des choses dans la poésie de Francis Ponge) nous ouvre comme perspective en croisant La phénoménologie de l’esprit  avec la poésie de Ponge. Ponge qui déconstruit toute idée d’un milieu comme « universel indifférent » serait-il japonais ? Entre l’extrême silence de la langue dans la pratique du haiku et « le regard de telle sorte qu’on le parle » pongien n’y a-t-il pas une convergence nécessaire ? Une chose est certaine : ce n’est pas le même concept de ‘relation’ qui anime la pensée hegelienne et l’écriture pongienne. Et s’il y a du rien chez l’un comme l’autre ce n’est pas du même rien qu’il s’agit.

17h 30 -18 h  Discussion finale. Perspectives pour la suite (dates, sujets)

 


Auteur : Jean-Pierre Dubost

Professeur émérite de littérature générale et comparée à l'université Blaise Pascal (Université de Clermont Auvergne) Jean-Pierre Dubost, membre du centre de recherches PHIER (Philosophies et rationalités) a enseigné de 1972 à 2001 à l'université de Stuttgart comme romaniste et comparatiste puis à partir de 2011 à l'université Blaise Pascal comme comparatiste. Ses publications ont pour objet la littérature libertine de l'âge classique, les rapports entre littérature et philosophie, les théories de la fiction et de la représentation, l'analyse de la topique romanesque, les écritures poétiques, les thématiques de la rencontre, de hospitalité et du témoignage, les littératures francophones, la littérature comparée dans une perspective de mondialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.