INFORMATIONS

COLLOQUE « Voyager d’Égypte vers l’Europe et inversement Parcours croisés (1830-1950) » à l’université du Caire (28-30 avril 2014)

La Faculté des Lettres de l’Université du Caire a organisé du 28 au 30 avril 2014, sous la direction de Randa Sabry et en collaboration avec l’ISH, Université Lumière Lyon 2, le colloque Voyager d’Égypte vers l’Europe et inversement Parcours croisés (1830-1950).
Ce colloque a réuni 35 intervenants de diverses universités égyptiennes (Le Caire, Ain Chams, Helwan, Damiette) et institutions françaises (Paris Sorbonne, Clermont-Ferrand, CNRS, Centre Alexandre Koyré, UMR Lire, Grenoble 3) ainsi que de l’université canadienne York. Inaugurant une suite de travaux de recherche et de traductions intégrales ou partielles de textes injustement oubliés, il est en résonance étroite avec le projet de recherche “Les Orients désorientés”, dans la mesure où il vise à mettre en évidence l’axe « symétrique » pour ainsi dire du voyage en Orient, à savoir les nombreux “voyages en Occident” des élites arabes au temps de la Nahda. Aborder les choses de cette manière renverse bien sûr la perspective et laisse apparaître l’Occident non plus comme le point de départ du voyage en Orient, mais comme l’objet de la réflexion, de visions critiques, de réajustements et de repositionnements multiples et complexes, essentiellement depuis l’Egypte et le Liban. L’histoire de ce courant « en sens inverse » (pour ne pas dire « occidentaliste ») du voyage en Orient a été largement mise à l’écart si ce n’est entièrement oubliée.
Le colloque d’avril 2014, qui a délibérément mêlé les perspectives d’Occident en Orient et d’Orient en Occident, a rassemblé les contributions suivantes :

I
Actualité de la littérature de voyage :
Acquis et renouveau des perspectives

François MOUREAU :
Un demi-siècle d’études sur la littérature de voyage de langue française (état des lieux)

II
Le voyage en Europe (1830-1950)
Entre l’héritage de la rihla et l’émergence de nouveaux défis

Randa SABRY :
Pourquoi voyage-t-on en Europe au temps de la Nahda ?

Nagwane MARMOUCHE :
De l’Orient vers l’Occident : deux voyages à Paris entre choc et fascination

Aziza SAÏD :
Le roman de formation d’un adolescent : Burhân al-dîn à la découverte de l’Occident.

Amani MOUSTAFA :
Rihla fî Siqilliya [Le Voyage en Sicile] de Muhammad Abduh ou le réformiste voyageur

Sobhi BOUSTANI :
L’Europe sous la plume d’un ecclésiastique libanais : Sifr al-akhbâr fi safar al-ahbâr (1868) [Ouvrage d’anecdotes sur le voyage des doctes] de Yûsuf al-Dibs

Rania GADO :
Autour de l’optique dans Trois Égyptiens à Paris (Al-rihla al-thâniya) de Muwaylihi : perspectives

Hoda ABAZA :
L’Odyssée de deux Égyptiens : Mustafa ‘Abd al-Râziq et Muhammad Husayn Haykal

Inès EL SÉRAFI :
Ce qu’être moderne signifie pendant la Nahda : Mudhakkirât al-Chabâb [Mémoires de jeunesse] de Haykal.

Chérine CHÉHATA :
Taha Husayn en France et la conquête d’une nouvelle vision

Laïla ABDEL LATIF :
La problématique de la désorientation spatiale dans Adîb de Taha Husayn

Marwa CHAHINE :
Un voyage humoristique dans la ville Lumière : El-Sayyed wa mirâtu fî Bârîs [El-Sayyed et son épouse à Paris] de Bayram Eltonsi :

Noha ABOU SEDERA :
Abdel Rahman Badawi à Paris : entre propos encyclopédique et omniprésence du moi
III
Le voyage en Égypte :
Intertextualité et quête de nouvelles images

Walid EL KHACHAB :
Utopies de l’Universel : la Conquête de l’Autre comme Voyage. Bonaparte, en Égypte
Sarga MOUSSA :
Le Caire de Nerval : intertexte anglais et médiation orientale

May FAROUK :
L’Égypte en 1845 ou le périple idéologique de Victor Schœlcher

Névine Magued ABDELRAHMAN :
L’incipit dans les récits de voyage en Orient au XIXe siècle

Jean-Pierre DUBOST :
« J’aurai dans l’esprit des lambeaux singuliers » : réflexions sur les notes du voyage en Égypte de Fromentin

Héba EL SABBAGH :
Le désir d’exotisme déçu chez Louise Colet et Pierre Loti

Heidi ZAKI :
Le Sinaï entre enchantement et déception : une lecture du Désert de Loti

Atef Moatamad ABDEL HAMID :
The Sacred Geography in Henri Field’s Voyage to Egypt

Aziza AWAD :
L’esprit des lieux dans le Quatuor d’Alexandrie de Lawrence Durrell : une approche géocritique

Hanaa FAHMY :
Le voyage en Égypte de Panaït Istrati

Rania FATHY :
Maalesh de Jean-Cocteau ou l’Égypte théâtralisée

Élodie GADEN :
Voyageuses et militantes : les contributions de Marcelle Capy et d’Alice Poulleau à la revue L’Égyptienne. Féminisme, sociologie, art (1925-1940)

IV
La représentation de l’Égypte et de l’Orient
Dans les Expositions universelles

Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE :
Du temple de Hathor à la rue du Caire, l’Égypte vue au prisme des expositions universelles parisiennes : un malentendu ?

Mercedes VOLAIT :
L’Égypte représentée ou l’Égypte en représentation ? À propos des sections égyptiennes à Paris en 1867 et à Vienne en 1873.

Rania ALY :
Mes Expositions universelles (1889-1900) : Le témoignage de Jean Lorrain
Le colloque était accompagné d’une exposition : « Sur les pas des Voyageurs égyptiens aux Expositions Universelles de Paris » (Choix de photos : Fatma Ahmed, Choix et traduction des extraits de textes : Randa Sabry et Fatma Ahmed).

La publication des actes du colloque est prévue aux éditions Garnier pour 2016.