COLLOQUE INTERNATIONAL (24 et 25 novembre 2016), MSH de Clermont-Ferrand : Repenser la relation asiatique avec l’Europe et les Amériques. La configuration de la modernité et la relation-monde, du XVIe au XXIe siècles.

repenser-la-relation-asiatique-1-basse

Ce colloque envisage d’aborder par le biais d’une large transdisciplinarité (études historiques, littéraires et religieuses, philosophie, géocritique, anthropologie) l’origine, le présent et l’avenir de ces conceptions et de ces relations. C’est pourquoi les communications couvriront une période très large – du XVIe siècle à aujourd’hui. Étudier l’établissement des nouvelles routes de commerce avec les premiers comptoirs européens en Asie et la constitution des nouvelles routes maritimes vers les pays qui, comme pour la Couronne espagnole, passaient souvent par les Amériques et la navigation trans-Pacifique, est un point de départ essentiel pour comprendre les échanges de l’ère moderne et leur évolution jusqu’à nos jours. Il en va de même de la relecture d’innombrables archives (religieuses, commerciales) oubliées. Il ne s’agira pas dans ce colloque de se substituer aux nombreuses études consacrées à l’histoire souvent largement oubliée et toujours déformée par un regard unilatéral occidental, mais de proposer des pistes pour de nouvelles approches (1).

Les axes et thèmes en seront les suivants :

  • repenser les modalités de la rencontre et la manière de penser la relation asiatique dans le récit de voyage en Asie orientale par voie terrestre (Muriel Détrie, CECR, Paris 3) ;
  • décrypter les conditions de création d’une réalité asiatique sur la base d’une approche géocritique (Bertrand Westphal, EHIC, Limoges) ;
  • situer l’orientalisme portugais du XVIe au XXe siècle en analysant les effets de ‘l’hyper-identité du Portugal dans ses représentations de l’Orient’ (Everton V. Machado, univ. de Lisbonne) ;
  • analyser la collecte d’information des jésuites de Pékin sur l’Asie centrale et son impact sur les connaissances françaises de la Chine au 18e siècle (Wu Huyi, postdoctorante au Needham Research Institute, Cambridge univ. et chercheure associée au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC) ;
  • analyser la dimension historique oubliée de la relation asiatique entre l’Amérique hispanique et les Philippines (Axel Gasquet);
  • penser la manière dont la relation aux cultures asiatiques se construit comme mise en scène d’altérités elles-mêmes appréhendées par leur expression scénique et théâtrale (J.P. Dubost, PHIER) ;
  • déconstruire les frontières et les oppositions à partir desquelles s’appréhende la différence des cultures (Orient vs. Occident ; Orient vs. Orient) en posant à la fois la question de la part d’occidentalité déterminant la rencontre de Tagore avec le Japon et la relation d’Amitav Gosh à  l’Egypte (Didier Coste, Bordeaux 3) ;
  • analyser les modalités de la relation entre Amérique latine et l’Inde pour les auteurs latino-américains du XXe siècle (Claudine Leblanc, CECR, Paris 3) ;
  • reconstruire la place de la relation asiatique dans le processus de la Modernité au Mexique  (Noureddine Rochdi, IHRIM) ;
  • poser un regard d’anthropologue sur le multiculturalisme et le cosmopolitisme aujourd’hui en Malaisie (Mondher Kilani, univ. de Lausanne) ;
  • comparer, dans une perspective philosophique, zen et stoïcisme (Laurentiu Andrei, PHIER) ou ontologie grecque et taoïsme (Alain Petit, PHIER) ;
  • poser la question du statut de l’intraduisible au cœur du travail de traduction (Yijing ZHANG, univ. de Paris IV et CEMC) ;
  • enfin travailler à constituer une banque de donnée fiable et complète consacrée à la part oubliée de la relation France-Inde du XVIIIe siècle à aujourd’hui (Ian Magedera, univ. de Liverpool).

Autant d’éclairages et d’approches diverses et convergentes d’un questionnement qui fédère l’ensemble des communications : comment repenser l’oublié et l’impensé de la relation asiatique recouvert par la perspective euro-centrée, comment repenser « à parts égales » l’emmêlement réciproque des cultures engagé par le mouvement de conquête occidental depuis le XVIe siècle? Comment observer les écarts historiques dans le chemin vers la modernité dans une relation Asie-Amériques-Europe fondé sur des expériences inégales et (souvent) sur des rapports de domination ?

Ce colloque vise à renforcer la collaboration  entre les collègues déjà impliqués dans le réseau de recherche Les Orients désorientés et d’autres chercheurs travaillant parfois loin les uns des autres sur ces divers domaines en élargissant aux cultures asiatiques le champ de la réflexion.

L’approche générale multiple et le travail délibérément mené par une approche pluridisciplinaire sur la très longue durée, la prise en compte de nouvelles lectures d’archives et de nouveaux questionnements aujourd’hui à l’œuvre (histoire comparée, histoire de la pensée et de la philosophie, recherches sur les récits et chroniques de voyages, sur  littérature et les systèmes de pensée, l’accent mis sur la méthodologie de la compréhension de l’Autre et sur l’analyse fine de situations de rencontre ont pour horizon de travailler à réévaluer notre appréciation de la relation (au sens fort que Glissant donne au mot) entre l’Occident et les grandes aires culturelles asiatiques. Avec pour objectif essentiel de dégager les réalités enfouies et mal observées de relations multiples dont la diversité et la complexité ne peuvent se réduire à une seule opposition figée par les mots.

Le champ des possibles d’une telle problématique est illimité. Il ne peut s’agit de prétendre à une quelconque exhaustivité mais plutôt, conformément à l’objectif des « Orients désorientés », d’échanger des manières d’aborder le sujet et d’en dégager des concepts, des méthodes, des outils pour la suite.

 

PROGRAMME DU COLLOQUE

Jeudi 24 et Vendredi 25 novembre 2016

1ère journée : Jeudi 24 novembre (MSH, Salle 212)

 

8h 30               Accueil des participants

9h00 – 9h15     Ouverture du colloque par Sophie CHIARI (Directrice du l’IHRIM Clermont), Alain Petit (responsable du programme de recherche « L’Orient au PHIER » et Mathias BERNARD (Président de l’Université Blaise Pascal).

Séance 1          (Présidée par Didier Coste)

9h15 – 9h45     Bertrand WESTPHAL (Université de Limoges, EHIC) : Représentations cartographiques  de l’Orient asiatique.

9h45 – 10h15   Jean-Pierre DUBOST (Université Blaise Pascal, PHIER) : Scènes d’Asie, l’Asie comme scène : Menpes, Loti, Keyserling, Segalen, Lafcadio Hearn, Artaud, Roland Barthes et quelques autres.

10h15 – 10h 30          Débat

10h- 30- 10h45           Pause Café

 

Séance 2          (Présidée par Alain Petit)

10h45 – 11h15 Ian MAGEDERA (Université de Liverpool, Royaume-Uni) : L’Impact du numérique francophone sur l’étude de l’Inde dans son histoire globale (entre le XVIe et le XIXe siècle).

11h15 – 11h45 Claudine LE BLANC (Université de Paris 3) : Après les Indes. L’Amérique latine et les textes de l’Inde au XXe siècle.

11h45 – 12h15 Caroline DUBOIS (Université de Toulouse) : L’Inde d’Octavio Paz : pour un nouvel usage poétique du monde.

12h15 – 12h45            Débat

12h45- 14h15 Pause déjeuner

 

Après-midi

Séance 3         (Présidée par Mondher Kilani)

14h15 – 14h45 Didier COSTE (Université de Bordeaux 3)  :  Alter-Orients: from Tagore’s Far East to Ghosh’s Egypt.

14h45 – 15h15 Laurentiu ANDREI (Université Blaise Pascal, PHIER) : Pratiques de soi dans le stoïcisme et dans le Zen. Un éclairage croisé.

15h15-15h30 Débat

15h30 – 15 h45 Pause

Séance 4 (présidée par Muriel Détrie)

15h45- 16h15 Nour-Eddine ROCHDI (Université Blaise Pascal, IHRIM) : Le chemin de la modernité mexicaine et les leçons de l’expérience asiatique au XIXème siècle : les récits de Francisco Bulnes au Japon, Chine et Cochinchine (1875).

16h15-16h45: Sophie Jorrand (Université de la Réunion, IHRIM) : Quand l’Ecosse regardait vers l’Orient : la Compagnie écossaise de l’Afrique et des Indes, 1695-1707, appel de l’Est ou appel de l’Ouest ?

 

16h45 – 17h15 Mondher KILANI (Université de Lausanne) : Multiculturalisme, cosmopolitisme et fabrication du patrimoine en Malaisie. Une Perspective depuis les villes du Détroit de Malacca.

 

17h15 – 17h 45 Discussion

20H00             Dîner en ville offert aux intervenants

 

2e journée : Vendredi 25 novembre (MSH, Salle 212)

 

Séance 5          (Présidée par Jean-Pierre Dubost)

9h00 – 9h30    Wu HUIYI (University of Cambridge, Needham Research Institute / CECMC, Paris) : Au-delà du binaire Chine-Europe ? Les Indes,  l’Asie centrale et la Russie dans les connaissances des Jésuites sur la Chine (18e siècle).

9h30 – 10h00  Alain PETIT (Université Blaise Pascal, PHIER) : Lao Tseu entre Prémare et Julien en passant par Rémusat.

10 h – 10h15  Débat

10 h 15 – 10 h 30 Pause café

10h30 – 11h00 Muriel DÉTRIE (Université de Paris 3, CERC) : Un brouillage des frontières entre Orient et Occident : La vision du Japon comme « La Grèce de l’Orient » dans l’œuvre de Lafcadio Hearn.

11h00 – 11h30 Yijing ZHANG (Université de Paris-Sorbonne, Centre Léon Robin) : Qu’est-ce que l’intraduisible en philosophie? L’exemple de la traduction des Catégories  d’Aristote en chinois

11h30 – 11 h 45  Discussion

11h45 -12h00   Pause

 

Séance 6          (Présidée par Bertrand Westphal)

12h00 – 12h30            Everton V. MACHADO (Université de Lisbonne) : Pour situer l’Orientalisme portugais (XVIe-XXe siècles): les effets de l’hyperidentité du Portugal dans ses représentations de l’Orient.

12h30 – 13h15 Axel GASQUET (Université Blaise Pascal, IHRIM) : Les Philippines, du colonialisme moderne au néo-colonialisme contemporain ? Aspects culturels et littéraires dans le chemin de leur indépendance. Une déroute identitaire construite sur l’oubli.

 

13h 15 – 14 h 30        Pause déjeuner

 

Après-midi     

Séance 7          (Présidée par Axel Gasquet)

 

14h 30 – 15 h  Pedro Cimoli (Université de Buenos Aires) : The Indostanic question thought by the Group Sur : Reflection about the weakness of the postcolonial paradigm.

 

15h15 – 15h45 MAUTHES Barbara : Un poète nikkei dans la spirale du langage : du vertige et de la métaphore dans quelques poèmes de José Watanabe.

15h45 – 16h15  Discussion

16 h 15 – 16 h 30 Pause

16h 30 – 17h30     Conclusions et perspectives pour le projet « Les Orients désorientés » : Table ronde animée par Axel Gasquet, Jean-Pierre Dubost, Bertrand Westphal et Alain Petit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Auteur : Jean-Pierre Dubost

Professeur émérite de littérature générale et comparée à l'université Blaise Pascal (Université de Clermont Auvergne) Jean-Pierre Dubost, membre du centre de recherches PHIER (Philosophies et rationalités) a enseigné de 1972 à 2001 à l'université de Stuttgart comme romaniste et comparatiste puis à partir de 2011 à l'université Blaise Pascal comme comparatiste. Ses publications ont pour objet la littérature libertine de l'âge classique, les rapports entre littérature et philosophie, les théories de la fiction et de la représentation, l'analyse de la topique romanesque, les écritures poétiques, les thématiques de la rencontre, de hospitalité et du témoignage, les littératures francophones, la littérature comparée dans une perspective de mondialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *