INFORMATION : Contributions données lors du premier séminaire du projet de recherche « Le MI-LIEU entre Orient et Occident » à l’université de Paris 3 – Sorbonne (30 et 31 mars 2017).

Lors de ce premier séminaire  les contributions suivantes ont été données :

Alain  Petit : La vacuité bouddhiste au prisme de l’entendement jésuite au Japon.

Muriel Détrie : « Temps et espace dans Les Cygnes sauvages de Kenneth White : à la recherche d’un Orient non orienté » : il s’agissait de montrer comment ce récit de voyage sur les traces de Bashô peut se lire aussi comme le récit du passage d’une forme d’espace-temps qui nous est familière en Occident à une autre forme d’espace-temps qu’on pourrait croire inspirée de la poésie et de la spiritualité japonaises (le haiku et le zen essentiellement) mais qui en est assez différente et qui n’est finalement ni d’Orient ni d’Occident.

Jean-Pierre Dubost : Le chronotope bakhtinien et l’universalisme occidental.

En  partant des études sur le chronotope et de la question de l’entour du héros chez Mikhaïl Bakhtine (par opposition à son « horizon »)  il s’agissait de cerner la limite de sa poétologie dès que l’on confronte le concept « d’unité de la culture »,  indissociable de la théorie du chronotope,  à la césure Orient/Occident –  en ouvrant quelques pistes à partir de poétologies chinoises et à partir de la culture japonaise  (en l’occurrence  de la tradition des « itinéraires »   – michiyuki-bun). Ce sujet sera poursuivi lors du prochain séminaire.

Thomas Vercruysse :  La  kairologie dans ses rapports avec l’Orient.

Thomas Vercuysse a  développé des rapprochements entre la kairologie, étayée ici à partir d’un corpus d’héraclitéens relativistes, et la sagesse chinoise,  en  s’appuyant sur la pensée sophistique commentée par Barbara Cassin, qu’il a comparée  à la pensée chinoise commentée par François Jullien.

Mondher Kilani :  « Le goût de l’autre. Fragments d’un discours cannibale ».  Dans cette contribution théorique et méthodologique, Mondher KIlani a présenté un travail en cours dans lequel il envisage le cannibalisme comme une métaphore de l’humain, comme un opérateur de la relation de soi à l’autre. La question est traitée à travers la littérature, le conte, le cinéma et bien sûr le discours scientifique.

Les séances de travail se poursuivront sur deux ans (2017 et 2018)  avec pour objectif une publication collective consacrée à la question du « MI-LIEU entre Orient et Occident » (cf. les quatre billets du carnet de recherche, dont trois captations vidéo, consacrés au sujet).

Les travaux se poursuivront lors du prochain séminaire qui aura lieu à Ussel d’Allier (03) les 1er et 2 juillet 2017 (un billet concernant ce second séminaire sera édité dans le courant du mois de mai).


Auteur : Jean-Pierre Dubost

Professeur émérite de littérature générale et comparée à l'université Blaise Pascal (Université de Clermont Auvergne) Jean-Pierre Dubost, membre du centre de recherches PHIER (Philosophies et rationalités) a enseigné de 1972 à 2001 à l'université de Stuttgart comme romaniste et comparatiste puis à partir de 2011 à l'université Blaise Pascal comme comparatiste. Ses publications ont pour objet la littérature libertine de l'âge classique, les rapports entre littérature et philosophie, les théories de la fiction et de la représentation, l'analyse de la topique romanesque, les écritures poétiques, les thématiques de la rencontre, de hospitalité et du témoignage, les littératures francophones, la littérature comparée dans une perspective de mondialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *